Trucs, astuces, techniques et nouveautés. Partageons, nos aquariums s'en porteront bien mieux !

12 février 2008

Bien être patient !

Une fois le bac installé, arrive une période difficile : celle de l'attente...

Il est possible de repiquer les plantes au bout de 24 à 48 heures si l'éclairage est opérationnel, mais ensuite aucune intervention ne doit être effectuée durant près de trois semaines, voir même un mois ! 

Le milieu n'est pas viable en l'état et il est totalement déconseillé d'introduire un poisson tant que l'équilibre biologique n'est pas établi.

C'est là qu'entrent en jeu des micro-organismes naturellement présents dans l'eau, assurant une chaîne de réactions connue sous le nom de «cycle de l'azote » :

La première étape fait intervenir des bactéries des genres Bacillus, Bacterium ou Micrococcus qui assurent la décomposition des produits azotés organiques en dérivés ammoniaqués (NH3 ou NH4 +).
Elle démarre dès la mise en eau et la teneur en ammoniaque croît régulièrement pour, en principe, culminer vers le septième jour.
À ce stade, les bactéries de type Nitrosomonas décomposant l’ammoniaque en nitrites (NO2) sont suffisamment nombreuses. La concentration en dérivés ammoniaqués décroît alors assez brutalement et devient quasiment nulle au onzième jour. La production de nitrites augmente progressivement du sixième au dix-septième jour.

Ils sont ensuite transformés en nitrates (NO3 -) par des bactéries du genre Nitrobacter et deviennent indécelables à partir du vingt-quatrième jour.

Seuls les nitrates doivent par la suite être détectés. Ils s'accumulent en permanence et leur taux n'est maîtrisé que grâce à des changements d'eau réguliers.

Ces notions de chimie pour aquariophiles débutants abordent une réalité fort dangereuse pour la faune aquatique.

Les dérivés ammoniaqués, en particulier l'ammoniac, sont extrêmement toxiques, provoquant chez les poissons une asphyxie due au gonflement des branchies et déréglant leur processus d’osmorégulation.

Les nitrites sont à peine moins dangereux et deviennent mortels pour beaucoup d’espèces au-delà de 10 à 20 mg/l d’eau. Ils agissent sur l’hémoglobine et bloquent le transport de l’oxygène par le sang. Les nitrates ne sont toxiques qu’à forte dose, entre 50 et 300 mg/l selon les espèces, et doivent dans l'idéal être maintenus au-dessous de 30 mg/l. Il est donc impératif de n’introduire les premiers poissons dans un nouveau bac que lorsque dérivés ammoniacaux et nitrites sont indécelables, soit au bout de trois à quatre semaines.

Il est possible de favoriser le processus en introduisant dans le nouvel aquarium des colonies bactériennes. Du gravier ou une masse de filtration prélevés dans un bac déjà équilibré conviennent, tout comme les souches de bactéries proposées par le commerce. Ces souches bactériennes sont une bonne alternatives mais elles ne dispensent pas des contrôles nécessaires avant l'introduction des poissons.

Bouton_page_suivante

Posté par poissonlunedu69 à 22:05 - Installation et maintenance - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire